UX et SEO

Le beurre et l'argent du beurre ?

Aujourd’hui, les moteurs de recherche — essentiellement Google pour ce qui nous concerne — considèrent l’expérience utilisateur comme un critère à faire évaluer par leurs robots. Leur job ? Passer au peigne fin nos dispositifs web (pour peu qu’on leur en laisse le loisir) et essayer de savoir si l’utilisateur va retrouver ses billes lorsqu’il nous rendra visite. Entre autres critères, bien sûr.

Les équipes de Google cherchent à qualifier et quantifier l’UX et à améliorer leurs algorithmes pour pouvoir faire ressortir dans les résultats de recherche des sites qui sauront répondre aux attentes de l’utilisateur du point de vue du contenant et du point de vue du contenu.

Hier, le référencement naturel

Les recommandations SEO évoluent donc en fonction de cette appétence de Google pour l’expérience utilisateur et c’est une bonne chose. Certaines recommandations n’ont, de fait, plus le vent en poupe : on pourra toujours débattre autour de cas particuliers, mais globalement Google pénalise désormais un certain nombre de pratiques nuisibles à l’utilisateur comme le célèbre keyword stuffing.

Femme sur une ancienne machine

Personne n’a envie de lire un article de blog aux qualités littéraires douteuses, dont chaque phrase se trouve ponctuée d’un même mot clé. Ce type d’article n’a jamais eu les faveurs des lecteurs, mais du côté des robots, les mots-clés ont connu leur période de gloire. En prime, un utilisateur qu’on ignore mais un dispositif web potentiellement bien positionné dans les résultats de recherche, ce qui n’est pas sans déplaire au client final. De notre côté, vous le savez, on est persuadés qu’on ne peut répondre aux attentes d’un client sans répondre aux attentes de sa cible, de son public, de ses utilisateurs.

Google quant à lui, a fait évoluer ses critères de jugement à la lumière des études destinées à comprendre comment se créer une expérience utilisateur positive et comment utiliser ces informations pour modifier les algorithmes et influencer les résultats de recherche. Des critères pragmatiques qui permettent de regarder l’UX avec un regard SEO et d’en tirer une feuille de route.

On n’abandonne pas l’UX dans un coin

Dans son article pour Speckyboy, Ryan Stewart relève 3 de ces critères. Lui les qualifie de vitaux, on pourrait les accuser d’être avant tout évidents. Mais quand on parle UX, ce qui semble évident pour certains est souvent négligé par d’autres.

Parfois aussi, le mieux est l’ennemi du bien : vous ne pouvez plus voir votre dispositif web en peinture parce que son design et sa techno ne correspondent plus aux exigences et tendances actuelles ? Vous perdez peu à peu le goût de l’améliorer dans sa version actuelle ? En réalité, rien ne devrait vous faire oublier que vous disposez toujours d’une certaine marge de manœuvre. Est-ce que vous arrêtez de prendre vos douches parce que vous avez envie de nouveaux vêtements ? Est-ce que vous décidez de vous nourrir exclusivement de raclette frustré d’attendre votre prochaine paire de lunettes ?

Création de personas pour l'optimisation de l'interface MAAF. Un accompagnement de plusieurs mois de co-conception avec l'Agence LunaWeb

Nous voilà en phase de conception pour une amélioration d’interface. L’objectif étant de cibler les utilisateurs de l’assureur MAAF, à travers l’étude de personas.

Il faut parfois savoir faire des compromis et on peut même en sortir la tête haute (l’UX, cette leçon de vie). Un exemple : pour assurer la sécurité de la session d’un utilisateur au moment où il se connecte, vous avez choisi de masquer le mot de passe qu’il est train de renseigner. D’un côté, ce mot de passe est déjà une étape supplémentaire vers l’objectif de l’utilisateur donc en soit, une contrainte.

D’autant que les astérisques qui masquent son mot de passe ultra sécurisé (Pompon2016) augmentent aussi le risque de faire une faute de frappe et devoir recommencer l’action. Mais la sécurité est un sujet essentiel : vous allez sans doute garder le principe du mot de passe protégé et essayer de faire en sorte que tout se passe sans accroc avant, pendant et après. Et à priori, ça devrait bien se passer !

Les 3 très bons amis du couple SEO/UX

Mais revenons aux critères énoncés par Ryan Stewart :

  • La vitesse de chargement

Un bon vieux critère SEO, qui concerne directement votre utilisateur ! Son expérience sur un dispositif web commence en effet au moment du premier clic : il s’attend à vous trouver immédiatement prêt à combler ses rêves les plus fous. Vous en doutez encore ? Selon l’étude réalisée par Kissmetrics, chaque seconde de chargement au-delà du temps de chargement idéal vous coûte une perte de vente de 7%. Aïe.

  • L’architecture de l’information

L’UX d’un dispositif web passe par sa capacité à guider l’utilisateur où il veut aller, simplement et intuitivement. Si possible sans que cela ne lui coûte trop de clics. Google n’est pas un grand amateur de profondeur et si l’une de vos pages est accessible uniquement via 17 clics sur le bouton older dans les archives de votre blog, il risque de trouver ça un poil trop contraignant. À l’inverse, les liens entre vos différents articles — le maillage interne — vont permettre aux robots de Google d’améliorer la cartographie de votre site tout en permettant à l’utilisateur un accès facile à du contenu pertinent. Un exemple parmi tant d’autres…

  • Un dispositif web responsive

Depuis avril 2015, Google voit d’un assez mauvais œil les sites non responsifs. C’est à dire que si l’expérience utilisateur de votre site est fabuleuse sur ordinateur mais franchement pauvre sur mobile, Google va vous juger. C’est vrai, qui êtes vous pour mépriser une population si nombreuse ?

Conception du site Les Ormes par l'Agence LunaWeb

Notre récente réalisation, la refonte du site Les Ormes. Dont la mission principale était d’optimiser le parcours utilisateur, afin de fournir aux visiteurs une expérience immersive dans la découverte du Domaine. Et en parallèle, générer un trafic plus performant sur Internet.

En 2016, l’utilisateur et les moteurs de recherche ne sont plus comme la chèvre et le chou de l’expression, on peut donc sereinement les satisfaire tous les deux avec un dispositif web efficace et un contenu de qualité. De l’eau à notre moulin, donc…

Article classé dans :

Agence LunaWeb,
concepteurs d’expériences web.

Envie d’en savoir plus ? Vous pouvez consulter le site de notre agence, faire un tour sur nos satellites et vous abonner à notre newsletter.