Six conseils pour rater votre application mobile à coup sûr

Qu’on se le dise : on ne conçoit pas une application mobile comme on développe un site web. Les usages mobiles ne sont pas les mêmes que sur ordinateur : la taille de l’écran, le lieu d’utilisation, la navigation tactile sont autant de facteurs qui demandent aux développeurs de s’adapter au terminal.

Si cela semble couler de source, ce n’est pourtant pas encore une réalité pour les concepteurs d’application. Dans sa dernière étude, le cabinet Gartner pointe du doigt les erreurs les plus couramment commises.

Ses conseils semblent être basiques et reprennent le B.A-BA des bons ingrédients pour une application mobile réussie. Cependant, ce sont toujours les choses les plus simples qu’on oublie en premier. Voici donc une petite piqure de rappel de ce qu’il ne faut pas faire :

phone

Le contenu au terminal tu n’adapteras pas

Contentez-vous de reprendre ce qu’il y a sur le site, on ne va pas refaire le boulot !

La taille de l’écran cumulé au fait que le terminal soit régulièrement utilisé en situation de mobilité nécessite de repenser totalement la façon de présenter l’information. Pour éviter le syndrome des bras qui rallongent (ou qui raccourcissent, au choix), mieux vaut sélectionner les informations à mettre en avant et les rendre lisibles.

Surchargez les pages de textes et d’illustrations, c’est tellement joli les GIFs !

Cette fois-ci, outre la taille de l’écran, ce sont les capacités du terminal qui seront mises à rude épreuve si l’application présente du contenu trop riche.

Bien que les smartphones et les tablettes soient de plus en plus performants, leurs capacités restent plus limitées que sur ordinateur. Il vaut mieux rester sobre quant à l’animation de l’application et laisser la possibilité à l’utilisateur d’accéder directement au contenu.

Ne mâchez pas le travail de l’utilisateur, il doit être fier de réussir !

Gartner relève qu’il est encore très difficile de corriger une erreur de frappe. C’est pourtant courant sur smartphone : placer le curseur au bon endroit relève de l’exploit.

Lors de la conception de l’application, prenez en compte les mains pleines de doigts des mobinautes et offrez-leur la possibilité de corriger facilement leurs erreurs : ils doivent pouvoir zoomer sur l’application, positionner le curseur au bon endroit et modifier une adresse URL ou bien un mot sans difficulté.

D’autre part, les concepteurs ne prendraient pas suffisamment en compte les habitudes des mobinautes. En effet, certaines options, comme la saisie automatique, peuvent être décochées par l’utilisateur. Dans ce cas, l’application devrait prendre en compte ce paramètre et désactiver la saisie automatique si cette fonctionnalité est présente.

moise

L’application tu ne simplifieras pas

Complexifiez l’accès aux fonctionnalités, seuls les initiés pourront arriver à leurs fins !

Les applications mobiles sont souvent trop complexes et n’invitent pas le mobinaute à les utiliser selon Gartner. Pour ne pas se décourager, ils devraient atteindre la fonctionnalité en moins de quatre interactions.

Dans le but de toujours proposer une meilleure expérience utilisateur sur mobile, il est nécessaire de simplifier au maximum l’accès à l’ensemble des fonctionnalités. Par exemple, sur une application de transport en commun, l’accès aux horaires doit être simple et rapide pour permettre à l’utilisateur de voir en un coup d’oeil l’heure de son prochain bus.

N’adaptez pas la navigation au terminal, laissez le mobinaute chercher !

L’ergonomie laisse souvent à désirer et est inadaptée au mobile. C’est en tout cas la critique qui est faite dans cette étude. En plus de repenser le contenu, une application mobile demande aussi une révision complète de la navigation et du parcours utilisateur.

La navigation sur mobile n’offre pas la même confort que sur ordinateur. Il faut donc réfléchir à un moyen simple de faire défiler la page ou de revenir à celle d’avant. Les touches de navigation doivent rester facilement accessibles.

Ne pensez qu’à votre application, surtout pas aux autres fonctionnalités  !

L’utilisateur doit pouvoir accéder aux autres fonctionnalités du téléphone et un bouton start & stop doit leur permettre d’interrompre ou reprendre une application sans avoir à faire des noeuds avec ses doigts. Ou mieux encore de proposer des fonctionnalités transverses entre applications, comme de pouvoir répondre à un appel si on utilise une application GPS.

Le cabinet d’étude regrette aussi que les concepteurs ne prennent pas plus au sérieux la sécurité des applications. Selon eux, elles devraient toutes être construites en incluant des modules d’authentification.

Les contraintes étant les mêmes, ces quelques conseils sont valables lors de la conception d’un site web mobile, ou plus généralement d’une interface mobile. Mais pas de panique, mesdames et mesdames, des technologies comme le responsive design permettent aujourd’hui de proposer des sites web qui s’adapte à vous (plutôt que l’inverse) en plaçant l’utilisateur au centre des préoccupations.

Par Nicolas Le Cam

Nicolas Le Cam
Nicolas Le Cam

À propos de l'auteur

Nicolas a fondé LunaWeb en 2004. Passionné d'ergonomie Web, d'utilisabilité et d'analyse des comportements utilisateurs, il revendique l'Internet fait à la main ; à la mesure des besoins de l'internaute. Grand amateur de café, chineur éclairé sur LeBonCoin, fan de photographie et donc d'Instagram, il passe le plus clair de son temps à faire son métier...