Le voice shopping, la tendance de 2019 ?

Spoiler alert : oui !

Il y a un an à peine — en mai dernier plus précisément — le CEO de Google présentait à grande pompe son assistant vocal. Vous vous en souvenez sans doute : cette voix aux intonations parfaites, les interactions bluffantes de l’IA avec ses interlocuteurs humains. Mais au-delà du buzz, c’est bien une révolution qui est en marche. Et le voice shopping avec.

Google-Assistant

Et nous pesons nos mots ! Une révolution, parce que ceux qui font partie de la première fournée de milleniums (nées dans les années 80, voire au début des années 90) ont connu ce qu’on appelait alors les NTIC, bref le web, puis les réseaux sociaux, suivis de près par les smartphones (le premier iPhone est lancé en 2007) puis la fibre, les objets connectés… et cette liste est non-exhaustive.

En 2012, Siri fait ses premiers pas. Les géants du web tentent tous de se positionner : lunettes, enceintes et autres objets connectés font leur apparition. On parle même de maison connectée, devenue réalité. Le scénariste de Retour vers le futur ne s’était pas trompé, à peu de chose près…

Retour vers le futur objets

Les assistants vocaux, bien plus qu’un gadget

Tous les smartphones ou presque disposent aujourd’hui d’un assistant vocal. Les systèmes d’exploitation sur nos ordinateurs aussi. Et c’est sans compter sur les enceintes intelligentes (ou enceintes connectées), notamment l’Amazon Echo ou Google Home, qui sont aujourd’hui capables de comprendre les subtilités culturelles des principales langues, l’humour ou les accents propres à chaque région. L’intelligence artificielle qui s’y cache est régulièrement mise à jour, en fonction de l’actualité ou du contexte du pays concerné (politique, sociale ou sportive — avec par exemple la coupe du monde 2018).

enceintes connectéesOn pourrait a priori penser que les assistants vocaux pourraient se cantonner à ajouter un rendez-vous dans notre agenda, à écrire un SMS alors que nos mains sont posées sur le volant de notre auto, ou à nous donner la météo du jour. S’ils le font très bien à notre place, le champ des possibles et infini… et certains s’y sont déjà engouffrés.

Le voice shopping, un marché naissant… et prometteur

Une étude toute récente a fait parler d’elle : le voice shopping représenterait déjà un marché de 4 milliards de dollars aux États-Unis. En 2022, ce chiffre pourrait bien atteindre les 40 milliards. En France, pas de chiffresprécis, même si les utilisateurs français seraient encore frileux à faire leurs emplettes via la commande vocale.

Pour autant, le voice shopping n’est pas à mettre de côté. Parce que l’accès à la technologie se démocratisera davantage, parce que les applications dédiées continueront à se développer, et parce que les générations à venir se passeront volontiers de multiples « devices » pour échanger avec leurs proches, commander des sushis ou faire leurs courses.

Sephora et son google home

Certains annonceurs l’ont compris, et se positionnent bien en amont de l’acte d’achat : ils misent (pour le moment) sur le brand content. On pense notamment à Sephora, à ses quizz et à ses podcasts dédiés, mais aussi à l’Institut de l’alimentation bio qui a lancé l’été dernier son application vocale pour manger mieux. D’autres travaillent déjà leur SEO pour les requêtes vocales — plus complexes que celles écrites sur nos claviers. De quoi s’inspirer pour préparer la suite… qui arrivera très vite !

Nous créons chaque jour des dispositifs web efficaces en environnement complexe pour le compte de nos clients.
Des questions ou un projet ? N’hésitez pas à nous contacter pour plus d’informations.

 

Agence LunaWeb,
concepteurs d’expériences web.

Envie d’en savoir plus ? Vous pouvez consulter le site de notre agence, faire un tour sur nos satellites et vous abonner à notre newsletter.